Au pays du « Matin calme », une Eglise en croissance

Jardin, palais Gyeongbokgung – pixabay

D’après The Korea Herald, le nombre de catholiques a augmenté de près de moitié au cours des vingt dernières années. Ils sont à présent près de 6 millions.

Dans son édition du 13 janvier 2020, le quotidien de Séoul a publié une infographie issue du rapport de l’Institut pastoral catholique de Corée. Selon cet institut, la croissance annuelle des baptisés coréens est de 2% par an (contre 0,8% pour la population). Ainsi, le nombre de catholiques en Corée du Sud est de 5 866 510 en 2018, contre 3 946 844 en 1999, soit une hausse de 48,6% en vingt ans. La Corée du Sud mérite bien son surnom de « tigre asiatique de l’Eglise ».

En 2008, la Conférence des évêques de Corée avait adopté un ambitieux plan pastoral (Twenty twenty) qui prévoyait une croissance de 20% des catholiques en 2020. Dans une interview publiée en décembre 2017, Mgr Alain Castet, évêque émérite de Luçon, revenant d’un pèlerinage en Corée, affirmait dans nos colonnes : « Toute évangélisation est rencontre, me semble-t-il. Mais nous pouvons apprendre d’eux ce dynamisme de la mission, de ne pas avoir peur, d’y aller, dire, proposer comme le disait le pape Benoît XVI, sans être quelqu’un qui impose de manière artificielle, mais quelqu’un qui propose par une cohérence de vie et explicitement, dans leur liberté, les hommes puissent découvrir le Christ. […] Dans les paroisses, comme le diraient les charismatiques de l’Emmanuel, ils sont dans une dynamique de croissance. Ca fait partie de leur culture.« 

Toutefois, nous pouvons noter un ralentissement de cette croissance. Jusqu’en 2014 – date du voyage du Saint-Père dans le pays – la croissance était aux alentours de 2%. Depuis, elle est passée sous le seuil de 1%.

L’Eglise comme vecteur de paix

Comment s’expliquer cet élan missionnaire ? L’Eglise catholique bénéficie d’une image positive dans un pays ébranlé par les scandales financiers et politiques. De même, elle est très présente dans l’éducation, la charité et l’écologie. Le message de l’Evangile est un besoin vital pour nombre de Coréens. Face à un monde « victime du matérialisme, de la convoitise et de la compétition égoïste, les personnes ont besoin de vie communautaire, avec l’amour mutuel comme nouveau commandement  » affirme l’évêque de Daejeon, Mgr Lazarus You Heung-sik, dans une interview à l’agence AsiaNews.

Enfin, l’Eglise est impliquée dans le dialogue de paix avec les frères du Nord. Depuis le 1er décembre 2019, et jusqu’au 28 novembre 2020, chaque paroisse du pays célèbre une messe pour la paix. Une mobilisation importante pour le 70e anniversaire du déclenchement de la guerre en Corée.

Julien Serey – Peuples du Monde n°486

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *