Notre regard doit être fixé sur le Christ

Les temps sont difficiles ! Le scandale succède au scandale. Comment ne pas être déçu ? Comment ne pas être en colère face à ces multiples et répétées révélations ? Les icônes du temps tombent. Cela nous rend tristes. Comment des hommes ou des femmes d’Eglise, des hommes ou des femmes si inspirés ont-ils pu commettre de tels actes ? Bien entendu, notre déception est légitime. Cependant, après ce sentiment de colère, nous sommes appelés à nous interroger sur notre rapport aux idoles. N’avons-nous pas tendance à vénérer de fausses idoles ? Cette période n’est-elle pas l’occasion de vivre l’humilité ? Nous sommes tous des pécheurs. En nous, le mauvais côtoie le bon… et nous luttons pour que le bon l’emporte. Nous devons prier pour notre propre conversion. Nous devons demander à devenir meilleurs, plus conformes aux attentes du Christ. L’Eglise n’est constituée que de pécheurs, car elle est humaine. « Soyez parfait comme le Père céleste est parfait ». Le chemin est rude, semé d’embûches, et pourtant, le Christ nous invite à le suivre et à devenir meilleurs.

Aimer malgré tout l’Eglise

Brûlons nos veaux d’or ! L’Eglise a été voulue par le Christ pour nous aider à vivre de son enseignement : être au service des plus pauvres, être des apôtres de la paix, des missionnaires de l’amour du Christ pour les hommes. Notre adoration est pour Dieu seul. Il est inutile d’être ébloui par untel ou untel. Notre regard doit être fixé sur le Christ qui, par amour pour tous les hommes, a accepté de mourir sur la croix, à faire l’expérience de l’humiliation, de la souffrance, du silence. Par la résurrection, par cette mort vaincue, la vie a gagné pour l’éternité. Le Christ nous a sauvés et lui seul l’a fait. Nous devons aimer le Christ, donc aimer l’Eglise, c’est-à-dire à avoir un regard bienveillant, une attention particulière aux pauvres, aux fragiles, aux blessés. Haut les coeurs ! Le Christ n’en a pas fini avec nous ! Apprenons à garder notre regard accroché à Lui seul. Soyons saisis par le Christ, lumière du monde.

Editorial du Peuples du Monde n°486

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *