La sainte couronne sauvée des flammes, l’Ordre respire

Le 15 avril 2019, alors que les sapeurs-pompiers de Paris luttent âprement pour sauver Notre-Dame des flammes, leur aumônier, l’abbé Jean-Marc Fournier arrive sur les lieux. Deux actions lui semblent alors essentielles à accomplir : sauver la couronne d’épines et Jésus présent dans le Saint-Sacrement. Deux siècles après son entrée à Notre-Dame, la sainte couronne en sort dans les flammes.

La sainte couronne est arrivée à Paris le 19 août 1239, portée par Saint-Louis à Notre-Dame de Paris, qui fit ensuite édifier la Sainte-Chapelle pour l’accueillir. Après la Révolution française, la sainte couronne fut remise en 1804, avec quelques autres reliques, à l’archevêque de Paris. Affectées au trésor de la cathédrale en 1806, elles y étaient conservées depuis lors. Confiées aux chanoines du chapitre chargés de leurs vénérations, les reliques ont été placées depuis 1920 sous la garde des chevaliers du Saint-Sépulcre.

Les missions de l’Ordre

L’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem trouve ses origines dans la coutume des chevaliers qui venaient se faire adouber sur le tombeau du Christ. Lors de la restauration du Patriarcat latin de Jérusalem en 1847, Pie IX décida de confier à l’Ordre la mission de soutenir les œuvres et institutions cultuelles, caritatives, culturelles et sociales de l’Eglise catholique en Terre sainte.

L’ordre compte aujourd’hui 29 000 membres dans le monde, dont environ mille en France. Sa mission essentielle est le soutien aux chrétiens de Terre sainte. Au sein du Patriarcat latin de Jérusalem, l’Ordre appuie la formation des futurs prêtres, 70 paroisses, 54 écoles et lycées (soit 25 000 élèves), des centres d’accueil pour handicapés ou personnes âgées ainsi que des dispensaires et des établissements de soins.

Au-delà de ce soutien financier, les chevaliers et dames du Saint-Sépulcre effectuent également des visites en Terre sainte. Chaque membre s’engage en effet à s’y rendre au moins une fois dans sa vie. Une dizaine de pèlerinages sont ainsi organisés chaque année au départ de la France. L’oeuvre caritative de l’Ordre s’enracine dans la spiritualité de ses membres. Les membres de l’Ordre se retrouvent donc régulièrement pour des messes célébrées aux intentions des chrétiens de Terre sainte. Quant à la prière à Marie, reine de Terre sainte, elle est au cœur de la prière des membres de l’Ordre.

Les vénérations mensuelles, suspendues depuis l’incendie du 15 avril, reprendront à compter du 6 septembre à l’église Saint-Germain l’Auxerrois pendant la durée des travaux à Notre-Dame.

Peuples du Monde n°484

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *