Mgr Celestino MIGLIORE nommé Nonce Apostolique en France

« La Conférence épiscopale reçoit avec gratitude l’annonce de la nomination de Mgr Celestino Migliore comme Nonce Apostolique en France […] Elle se réjouit de la nomination rapide du successeur de Mgr Ventura, après l’acceptation par le Pape de la démission de celui-ci, ses 75 ans atteints » publie le service de presse des évêques de France.

Le nonce apostolique est à la fois le représentant du Saint-Siège auprès des institutions de notre pays, mais aussi son légat auprès des catholiques de France.

Pour cette mission, le pape a choisi un diplomate qui a œuvré à la construction de ponts entre les nations, le dialogue œcuménique et interreligieux, notamment auprès d’institutions comme l’Union européenne à Strasbourg ou l’ONU.

Mgr Celestino Migliore est né le 1er juillet 1952 à Coni dans le Piémont. Il est ordonné prêtre le 25 juin 1977 par Mgr Carlo Aliprandi, évêque de Coni. Titulaire d’un doctorat en droit canonique de l’Université pontificale du Latran, il intègre le service diplomatique du Saint-Siège en 1980 après ses études à l’Académie Pontificale ecclésiastique. Il est alors envoyé en Angola. En 1984, il rejoint l’Organisation des états américains. En 1988, il travaille à la nonciature apostolique en Egypte qu’il quitte pour Varsovie un an après. Le 14 avril 1992, Jean-Paul II le nomme Envoyé Spécial avec les fonctions d’Observateur Permanent auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg.

21 décembre 1995, il retourne à Rome comme Sous-Secrétaire de la Section pour les relations avec les États de la Secrétairerie d’État où il est notamment chargé des relations avec les pays asiatiques sans relations diplomatiques avec le Saint-Siège.

Le Saint-Père l’élève à la dignité épiscopale le 30 octobre 2002. Il est consacré archevêque titulaire de Canosa le 6 janvier 2003 des mains de Jean-Paul II, assisté de Mgr Léonardo Sandri, substitut de la Secrétairerie d’Etat et de Mgr Antonio Maria Veglio, secrétaire de la Congrégation pour les Eglises orientales.

Il s’envole pour New York comme Observateur Permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U).

 

Le 30 juin 2010, le pape Benoît XVI lui confie la nonciature apostolique en Pologne. Le 28 mai 2016, le pape François le transfert à la nonciature apostolique en Russie. Arrivé en août 2016, il présente le 9 novembre ses lettres de créances au président Vladimir Poutine. Le 21 janvier 2017, le pape François lui demande également de représenter le Saint Siège en Ouzbékistan.

Le 11 janvier 2020, le pape François le nomme à Paris comme Nonce Apostolique en France.

« Comme pèlerin au Saint-Sépulcre »

Les chevaliers et dames du Saint-Sépulcre s’engagent à se rendre au moins une fois dans leur vie en Terre sainte. Cet engagement participe de la réalisation de la mission de l’Ordre. Les pèlerinages sont autant une occasion de nourrir la spiritualité des membres que d’échanges avec les structures locales, permettant d’agir au plus près des besoins. L’Ordre du Saint-Sépulcre en France en organise plusieurs chaque année. Continuer la lecture de « « Comme pèlerin au Saint-Sépulcre » »

« La négriétude ne laisse plus aux Africains le choix de l’inertie »

Ordonné prêtre en novembre 2001, le père Barnard De Ngué N’Guessan est prêtre à Bouaké (Côte d’Ivoire) après une licence en exégèse au Studium Biblicum Franciscanum de Jérusalem (2014). Dans son premier livre, un recueil de poèmes, fruit d’une longue réflexion, il revient sur le concept de « négriétude ». Continuer la lecture de « « La négriétude ne laisse plus aux Africains le choix de l’inertie » »

Pour une théologie de la Méditerranée

La Méditerranée est la terre-mer des rencontres – pacifiques ou conflictuelles – entre différentes cultures, religions, identités. Trait d’union entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie, elle est bordée par plus de vingt nations, elles-mêmes souvent partagées entre ethnies, cultures et langues. L’historien Fernand Braudel parlait de cet espace peu homogène, comme d’un « système où tout se mélange et se recompose en une unité originale« , un lieu d’échanges et multiculturel. Le pape François en donne sa définition, dans un important discours prononcé à Naples, le 21 juin 2019, dans un colloque universitaire de théologie : « La Méditerranée est bien la mer du métissage – si nous ne comprenons pas le métissage, nous ne comprendrons jamais la Méditerranée -, une mer géographiquement fermée par rapport aux océans, mais culturellement toujours ouverte à la rencontre, au dialogue et à l’inculturation réciproque. » Continuer la lecture de « Pour une théologie de la Méditerranée »

Mieux que l’espoir : l’espérance

Soyons lucides : aujourd’hui, l’Eglise semble être dans une situation difficile. Sa mission ne se heurte pas seulement à des obstacles extérieurs : elle est aussi entravée par les péchés de certains de ses membres. La multiplication des scandales et des divisions sont autant de contre-témoignage qui peuvent contribuer à faire perdre toute sérénité et à oublier le regard de la foi. Oui, nous aimerions voir l’Eglise rayonnante. Or elle est, à bien des égards, décevante. Continuer la lecture de « Mieux que l’espoir : l’espérance »